Rechercher
  • Marie-Claude Molnar

Deux victoires marquantes au Championnat du Monde 2021 de paracyclisme sur route.



Dans mon billet de blogue précédent, j'écrivais que "peu importe le résultat, j'aurai fait tout ce qui était en mon contrôle". C'est exactement ce qui s'est produit et je suis certainement très fière des performances livrées. Pour la première fois de ma carrière, je suis championne du monde. Double championne du monde!


Le parcours


D'une longueur approximative de 8km, l'Autodromo dos Estoril offrait un beau mélange technique de virages, de chicanes et de montées. Il était facile de déceler les endroits propices aux attaques, les endroits où le vent serait relativement favorable.


Les courses



Contre-la-montre - 24,5km


J'étais nerveuse avant la course parce que la dernière course sur route avait eu lieu il y a quelque temps, en 2019, lors des Jeux de Lima. Cependant, les muscles parviennent comme par magie à se souvenir de ce qu'il faut faire et il ne m'a pas fallu longtemps pour être pleinement présente. Mode focus. Le vent était fort, environ 50 km/h parfois, ce qui rendait le pilotage un peu difficile. Cependant, je suis fière d'avoir pu rester dans le présent pendant toute la course, me demandant si ce que je faisais bien à chaque instant était la meilleure option. Lorsque le vent de travers me poussait, j'ai décidé de l'attaquer au lieu de simplement le subir. Je pense que ce sont des choses qui ont fait la différence, plus que le pouvoir pur.


Course sur route - 67,2km


La course sur route a également été bonne. Le vent était moins fort que les jours précédents et j'étais encore plus nerveuse. Pourquoi? Parce que je ne suis pas confortable en peloton en raison des risques de chute. Parfois, le risque en vaut la peine, parfois moins.

Pour cette course, ils regroupent des catégories, nous étions avec les C5, dont Dame Sarah Storey. C'est une athlète très puissante et j'admire ce qu'elle fait sur et hors du vélo. En prenant sa roue et en roulant à côté d'elle, je savais que c'était un endroit sûr. Évidemment, quand elle a attaqué pour casser le peloton, je n'ai pas pu répondre. Cependant, j'ai pu rester avec un petit groupe ainsi qu'une autre C4 et nous avons roulé fort pendant 2 tours. J'ai réussi à tenir une attaque en montée de la part C5 et cette tactique s'est avérée gagnante.


Je savais qu'il y avait une autre C4 à l'avant ; elle s'est élancé dans une échappée au 2e tour. C'est une course de 8 tours et elle a terminé 3ème au contre-la-montre… Elle roulait seule, j'étais dans un groupe de 5… Bien sûr qu'on allait la rattraper! Quand nous l'avons fait, elle ne pouvait pas tenir la roue. À 3 tours de l'arrivée, je savais qu'un autre titre mondial était assuré. Dans le dernier tour, j'ai eu une crampe. C'était la première fois que cela arrivait et c'est tellement douloureux !!! Heureusement, c'est parti rapidement et j'ai pu rattraper les 3 C5 avec qui je roulais. Je les ai laissés aller à 3 km de la ligne d'arrivée, je ne pouvais plus tenir le rythme, Je me suis un peu calmé avec 2k à parcourir, le titre étant définitivement acquis. J'ai commencé à me sentir mieux et même si j'étais seule, j'ai sprinté jusqu'à l'arrivée avec 150m à parcourir et c'est tout


Ce qui a fait la différence dans cette course c'est que quand j'ai pensé que j'étais à court d'énergie et qu'il y avait une attaque en montée et que j'ai vu qu'une concurrente C4 souffrait aussi, j'ai décidé que je voulais gagner plus que tout et que j'étais assez forte pour tenir cette attaque et m'en sortir pour finir la course en force. et à nouveau en 1ère place. 😊






64 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout