Rechercher
  • Marie-Claude Molnar

"Never stop being a seeker"


Je suis une paralympienne, une battante, une "seeker". Le cyclisme est entré dans ma vie vers l’âge de 4 ans. Mon livre préféré à cet âge était une biographie de Maurice Richard. C’est là que j’ai appris la ténacité. En juillet 2005, au retour d’une sortie à vélo, j’ai été heurté par une voiture à grande vitesse. J’ai eu un traumatisme crânien, de nombreux os cassés et mes deux bras ont été partiellement amputés. Après 3 semaines d’hospitalisation, j’ai été transférée à l’Institut de réadaptation de Montréal pour un programme intense de physiothérapie et d’ergothérapie. En raison du résultat à ma première course de cyclisme en 2009, j’ai reçu une invitation de l’équipe nationale. C’était un rêve devenu réalité, représenter le Canada sur la scène internationale ! J’ai encore des frissons lorsque je porte ma combinaison ; des années d’efforts, de travail et d’être positif même quand ce n’est pas tel que désiré.

En 2012, j’ai été sélectionnée pour les Jeux paralympiques de Londres. Quelle expérience ! J’ai été étonnée de voir à quel point tout était grand depuis le moment où je suis descendu de l’avion. Je continuerais et gagnerais le bronze au contre-la-montre individuel. J’avais le sentiment d’être sur une lancée, 3 ans après le début de ma carrière cycliste.



Malgré toutes les réalisations en 10 ans, mes yeux sont fixés sur Tokyo 2021. Je m’entraîne tous les jours pour être meilleure qu’hier. C’est ce que le sport m’a apporté; déterminer un objectif et choisir le chemin à emprunter pour y arriver. Ce ne sera pas toujours facile; chaque pas en avant en est un dans la bonne direction.

Never stop being a seeker. Marie-Claude

113 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout